Charlotte Gainsbourg, l’effrontée, présidente du festival de Deauville

Le choix de l’audace. « Timide, le scan­dale ne l'intimide pas. Popu­laire, elle explore les marges. Ins­tinc­tive, elle admire la maî­trise ». Le profil de la fille de Jane Birkin et du compositeur Serge Gainsbourg a séduit le Festival de Deauville. Après Vanessa Paradis, Charlotte Gainsbourg présidera donc la 47e édition du festival du cinéma américain de Deauville (Calvados), du 3 au 12 septembre 2021.

« Actrice du risque, de la déli­ca­tesse effron­tée, Char­lotte Gains­bourg a bâti son jeu sur la faille et l'authenticité. Elle se lance dans les films par un grand saut dans le vide, avec le risque che­villé au corps», ont expliqué les organisateurs. Charlotte Gainsbourg a vécu à New York, elle connait l’Amérique. « Pour mener tous les regards en cette année exceptionnelle à bien des titres, il fallait cette actrice d'envergure internationale, désormais réalisatrice ».

Née à Londres le 22 juillet 1971, Charlotte Gainsbourg a démarré sa carrière à l'âge de 13 ans, avant de remporter deux César: meilleur espoir féminin pour L'Effrontée de Claude Miller en 1986 et meilleure actrice dans un second rôle pour La Bûche en 2000. L'artiste, qui incarne «l'audace» selon les organisateurs de Deauville, a aussi été couronnée au Festival de Cannes du Prix d'interprétation féminine pour Antichrist de Lars von Trier en 2009, avant d'être élue en 2018 artiste féminine de l’année aux Victoires de la Musique.

Charlotte Gainsbourg a interprété cinq albums et joué également pour Franco Zeffirelli, Alejandro González Iñárritu, Olivier Nakache et Éric Toledano, Wim Wenders, Arnaud Desplechin, Éric Rochant, Riad Sattouf ou Gaspar Noé. En février, elle a confié à l'AFP travailler à son prochain album ainsi qu'à l'ouverture au public «avant la fin de l'année si possible» de l'hôtel particulier de son père, mort il y a 30 ans, à Paris.

En ce moment au cinéma, elle est à l'affiche de Suzanna Andler, l’adaptation d’une pèce de Marguerite Duras par Benoit Jacquot. Elle y joue le rôle de Suzanna, une quadragénaire mariée avec des enfants, en vacances au bord de la mer. Elle est rejointe par son jeune amant, Michel, joué par Niels Schneider, meilleur espoir masculin aux César 2017 pour Diamant noir.

L'an dernier, Deauville avait réussi à dérouler le tapis rouge malgré le Covid-19. Ce fut l’un des seuls festivals à échapper à la pandémie..  Pour sa 46e édition, c'est la chanteuse et actrice Vanessa Paradis qui avait été choisie pour présider. Le thriller de Sean Durkin avec Jude Law, The Nest, avait été couronné par le jury. Quinze films étaient en compétition. Près de 38.000 spectateurs y avaient malgré des jauges restreintes par le Covid. Le festival affichait 60.000 spectateurs environ les années précédentes.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest