Coronavirus : Les ateliers Louis Vuitton mobilisés

10 millions de masques offerts à la France par LVMH

Face à l’épidémie de coronavirus, la solidarité s’intensifie en direction des hôpitaux et des Ephad, et les foyers pour nos seniors. Dernière initiative de LVMH, plus de trois cent maroquiniers du Groupe de Luxe sont mobilisés pour fabriquer des masques au sein des ateliers de la griffe. Michael Burke le Président Directeur Général de Louis Vuitton, s’est rendu en Vendée d’assister au lancement de l’opération. Il a salué « la générosité du geste » des volontaires des ateliers. Louis Vuitton a en effet lancé la production de plusieurs centaines de milliers de masques non chirurgicaux dans ses ateliers de Marsaz et Saint-Donat (Drôme), de Condé (Indre), de Saint-Pourçain (Allier), de Ducey (Manche), et de Sainte-Florence (Vendée), dans lesquels trois cent maroquiniers sont mobilisés pour contribuer à répondre à la demande gouvernementale de fabriquer des masques « barrière » alternatifs non sanitaires pour aider à se protéger contre la propagation du Covid19.

Pour démarrer cette fabrication, saluer cette mobilisation sans précédent et remercier les volontaires, Michael Burke, Président-Directeur Général de Louis Vuitton, a rencontré les artisans de l’atelier de Sainte-Florence en Vendée où vingt-deux maroquiniers volontaires sont à l’œuvre pour fabriquer des masques qui seront distribués pour protéger les professionnels de la région en première ligne. « En tant que grande Maison française, Louis Vuitton souhaite s’engager à son niveau pour produire plusieurs milliers de masques qui seront distribués gratuitement dans la région pour protéger ceux qui sont les plus exposés, affirme Michael Burke. Cette production est aussi le fruit d’une collaboration formidable avec la filière régionale du textile. »

Concrètement, des foyers et Ephad de Vendée vont recevoir les masques. Madame Carla Correia, Directrice du Foyer-Logement Marpa pour les personnes âgées à Sainte-Florence, et Monsieur Bruno Gaborieau, Directeur de l’EHPAD Saint-Vincent de Paul aux Essarts en Bocage comptent parmi les institutions qui recevront les masques fabriqués par les artisans Louis Vuitton. Ils étaient présents aux côtés de Michael Burke pour remercier les maroquiniers. Ces masques non chirurgicaux ont reçu l’homologation des différentes autorités, et sont réalisés en collaboration avec Mode Grand Ouest, filière régionale d’entreprise du textile fournissant l’une des principales matières.

Des masques, du gel hydroalcoolique : l’efficacité d’un réseau mondial

LVMH a déjà annoncé la mobilisation des unités de production de sa Division Parfums et Cosmétiques (Parfums Givenchy, Parfums Christian Dior et Guerlain) afin de lancer la fabrication et le conditionnement de gels hydroalcooliques distribués gracieusement aux établissements hospitaliers.  

Face au risque de pénurie annoncé en France, Bernard Arnault a demandé à la branche Parfums et Cosmétiques de LVMH de mobiliser ses capacités de production pour fabriquer et offrir aux pouvoirs publics des quantités importantes de gel hydroalcoolique. Les unités de production des Maisons Parfums Christian Dior, Guerlain et Parfums Givenchy – situées à Saint-Jean de Braye, Chartres et Beauvais – ont lancé la fabrication du produit. Dans la foulée, les gels seront gracieusement distribués aux autorités sanitaires françaises dont, en priorité, à l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris qui regroupe 39 établissements. Proposée samedi, l’offre de LVMH s’est concrétisée le 15 mars selon Martin Hirsch, le Directeur Général de l’AP-HP.

 « LVMH a réussi, grâce à l’efficacité de son réseau mondial, à trouver un fournisseur industriel chinois capable de livrer dix millions de masques en France dans les prochains jours (sept millions de masques chirurgicaux et trois millions de masques FFP2) », a annoncé le géant du luxe. « Afin de sécuriser cette commande dans un contexte extrêmement tendu et de permettre à la production de commencer dès aujourd’hui, Bernard Arnault le Président Directeur Général du groupe a souhaité que LVMH finance intégralement la première semaine de livraison, soit environ cinq millions d’euros. La gestion, la livraison et le dédouanement des différentes livraisons seront pris en change par le groupe alors que la répartition des masques sera opérée par l’Etat.

Pour faire face à la propagation du virus, l’initiative « pourra être renouvelée durant au moins quatre semaines, dans des quantités similaires », portant ainsi le nombre de masques acheminés à 40 millions d’unités.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest