Duo Festen, design "minimal"

Presque inconnus en Chine, ils sont l’une des Signatures Design les plus en vues en France, l’un des couples d’architectes d’intérieur les plus charismatique du moment à Paris… Nous avons souhaité les faire connaître à Beijing et Shanghai.. Propulsé sous les feux de la rampe avec la rénovation de l’hôtel Le Pigalle à Paris, le duo Festen incarne cette nouvelle chercher génération d’architecte « minimal » qui prône une architecture d'intérieur épurée.   

Hugo Sauzay et Charlotte de Tonnac mixent vintage et contemporain avec une touche néo-bohème: maison en bois au Cap-Ferret, villa en Corse, restaurant à Val-Thorens, bureaux à Londres, appartements parisiens, l'hôtel Le Pigalle à Paris, et ensuite les Roches rouges, à Saint-Raphaël, au pied de l'Esterel, et enfin le Bureau de Hennessy à Cognac. Milk, AD, L’Express10, Le Monde, L’Obs.. :  toute la presse en parle. Leur book est impressionnant pour des trentenaires..

"Festen".. Pourquoi ce nom qui frappe notre imaginaire? "Pour l'idée du festin, du repas de famille. ‘Festen’ signifie ‘fête’, ‘festin’ en danois. Nous trouvions que ce mot était fédérateur, facile à entendre et à écrire, expliquent-t-ils à la presse sous le charme. . Ce mot induit un sentiment de convivialité qui se rapporte au domestique, au collaboratif… Il y a bien-sûr le film Festen de Thomas Vinterberg, que l’on adore, même s’il n’y a aucune similitude avec notre histoire ! »

Le Pigalle.. Pour ce projet, le tandem a créé un univers inspiré de l'histoire sulfureuse du quartier, mêlant mobilier 1950, scandinave ou 1980, associé aux collabs piquantes de tout un collectif de créatifs, graphistes et photographes.

Elle est du Sud-Ouest, lui de Lyon, mais ils vivent tous deux à Paris. Ils se sont rencontrés sur les bancs de l'école d'archi et de design Camondo. Tout juste diplômés, en 2011, ils lancent leur agence.. Un coup de folie. "Nous nous sommes dit : 'plutôt que d'être concurrents dans d'autres agences, travaillons ensemble'." Hugo et Charlotte prônent "une architecture d'intérieur simple, lisible avec un véritable respect du lieu d'origine. Nous ne faisons pas de faux décors, nous aimons travailler avec le réel, l'existant" disent-ils. Ce qu'apprécie Valéry Grego, fondateur des Hôtels d'en Haut et propriétaire de l'hôtel Le Pigalle, qui leur a confié la rénovation des Roches Rouges.

Leur style ? « Relativement épuré, répond Charlotte au Magazine Milk. Nous ne chargeons pas les espaces, les lignes sont plutôt masculines et franches. Nous aimons beaucoup le mélange des genres, des époques, pour ne pas « créer des lieux figés. Le style de Paris est souvent haussmannien, historique : nous aimons y injecter un peu de modernité tout en respectant le lieu ».

« On s’approprie un lieu par ce qu’il est et a été, on ne fait pas de décor. Nous utilisons l’ancien et l’existant et créons une passerelle vers le contemporain », ajoute Hugo. Leurs lieux de prédilection pour chiner sont le marché Paul-Bert des Puces de Saint-Ouen et la galerie de la rue Visconti dans le 6e arrondissement. On se rend dans les déballages d’antiquaires ou aux Puces de Vanves pour les objets ». Ils chinent également sur Internet.

« Faire mieux avec moins », clame le duo : « La simplicité, le dépouillé, n’utiliser que des matériaux qui font sens avec l’histoire du lieu, c’est tout ce qui nous intéresse », affirment Charlotte de Tonnac et Hugo Sauzay. Les Festen ont trouvé leur style.

Pour aller plus loin.. :

https://www.festenarchitecture.com/

https://www.admagazine.fr/

https://www.lexpress.fr/styles/

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest