Destination Côte d'Azur

De Picasso à Chagall, Côte d’Azur territoire des plus grands artistes

Quel grand artiste a-t-il pu y résister ? Comment ne pas tomber sous le charme du sud de la France quand vient l’été ? Lorsque l’on sait que les plus grands peintres y ont élu résidence à un moment ou à un autre de leur vie, on constate sans difficulté que ce choix apparaît dans leur œuvre. Ils ont laissé leur empreinte dans les souvenirs des habitants tout en captant leur univers dans leur création.

À Antibes, dans le magnifique Château Grimaldi où mon grand-père Pablo Picasso a séjourné, on visite aujourd’hui le Musée Picasso qui y est installé. À Nice, c’est le Musée Marc Chagall. À Saint-Tropez, le Musée Paul Signac. Tous ces noms de l’histoire de l’art sont rejoints par des artistes modernes et contemporains dans de nombreuses expositions temporaires comme celle du Centre d’Art de la Malmaison à Cannes consacrée cet été à Max Ernst. À l’ouest, en poussant jusqu’à Marseille, il faut visiter la Vieille-Charité et le tout récent Mucem. À Aix-en-Provence, le Musée Granet. L’été 2018 sur la Côte d’Azur est marqué par des moments forts qu’il ne faut pas rater.

Après l’épuisant Festival de Cannes et le bruyant Grand-Prix de Monaco, c’est la culture qui est mise à l’honneur dans des écrins de rêve. Le calme après les tempêtes… Suivez-moi !

Par Olivier Picasso

 

 

L’incontournable Fondation Maeght : l’art in vivo

À 25 kilomètres de Nice, la Fondation Maeght, à proximité du village de Saint-Paul-de-Vence, est une institution. Créé en 1964 par Aimé et Marguerite Maeght pour accueillir des artistes en résidence, ce lieu emblématique reçoit plus de 200 000 visiteurs par an pour admirer in situ les œuvres des plus grands artistes du 20ème siècle tels Joan Miro, Alexander Calder, Fernand Léger, Georges Braque ou Alberto Giacometti. Les œuvres sont visibles dans des espaces intérieurs au sein du bâtiment de la Fondation.  La promenade se prolonge dans le jardin de sculptures extérieur, les cours, terrasses et patios offrant au visiteur une vue magnifique sur tout l’arrière pays niçois. Les œuvres d’artistes incontournables côtoient les créations contemporaines et la Fondation propose des expositions tout aussi novatrices qu’intéressantes. Le passé dialogue avec le présent. Mais le temps existe-t-il dans l’art ?

 

À partir du 30 juin prochain, l’artiste polymathe Jan Fabre va investir la Fondation en créant une exposition « sur-mesure ». Son idée est de faire dialoguer ses découvertes d’artiste avec celles de la science et de l’histoire des arts. Pari à suivre pour que ce metteur en scène devenu plasticien qui va chercher à faire conjuguer matières, formes, couleurs aux éléments déjà existants. L’harmonie de cette nouvelle danse est à la hauteur du lieu.

 

Jan Fabre à la Fondation Maeght

Du 30 juin au 11 novembre 2018, tous les jours de 10h à 19h

623, chemin des Gardettes
06570 Saint-Paul-de-Vence, France
Tél. : +33 (0)4 93 32 81 63

 

 

Le Nouveau Musée National de Monaco (NMNM) : l’autre visage de Monte-Carlo.

Le Nouveau Musée National de Monaco (NMNM), propose de favoriser la découverte de la scène artistique contemporaine à travers deux lieux magnifiques, la Villa Paloma et la Villa Sauber, entre charme et opulence architecturales qui suffisent déjà à leur visite.

 

L’expo Tom Wesselmann, la promesse du bonheur à la Villa Paloma : le modèle féminin

 Tirant son titre de la célèbre affirmation de Stendhal “La beauté n’est que la promesse du Bonheur”, cette recherche approfondie sera dédiée à un certain nombre d’aspects très spécifiques de la production de Tom Wesselmann. Parmi eux, la sexualité aux époques victorienne et post-victorienne, la question du pouvoir de la femme, leur relation à l’abondance économique d’après-guerre et bien entendu, la relation entre la beauté ainsi que l’érotisme à l’effervescence.

En se concentrant sur le portrait que dresse Tom Wesselmann de la femme, qui a de façon notoire soulevé la polémique pour sa prétendue chosification, l’exposition argumente pour une compréhension beaucoup plus nuancée du rapport de l’artiste avec le sujet féminin. En effet, au travers de ce travail de recherche, une certaine forme du pouvoir de la femme apparaît, ce qui en soi est symptomatique du basculement historique crucial entre la répression victorienne et l’abondance associée au consumérisme américain d’après-guerre, comme le décrit le travail de Tom Wesselmann. Longtemps considéré comme l’un des artistes majeurs du Pop Art américain et l’un de ses plus grands innovateurs, la contribution critique de Tom Wesselmann au mouvement a été source de débats pendant des décennies. L’exposition cherche à clarifier ce débat, mettant en lumière son immense contribution au sujet tabou de la sexualité, de sa représentation et de son lien indissociable avec la promesse sans limite qu’offre la culture, la production matérielle et économique de la société américaine d'après-guerre.

Tom Wesselmann, la promesse du bonheur

NMNM Villa Paloma

Du 29 juin 2018 au 6 janvier 2019, tous les jours de 10h à 18h.

56, boulevard du Jardin Exotique, 98000 Monaco

Tél. : + 377 98 98 48 60

 

Linz.

L’expo Latifa Echakhch, le Jardin mécanique à la Villa Sauber : théâtre poétique

 L’artiste Latifa Echakhch conçoit une installation spécifique pour la Villa Sauber qui évoque ses souvenirs personnels d’enfance à Aix-les-Bains et la découverte des coulisses de son théâtre.

En puisant dans les maquettes de papier du théâtre de Monte-Carlo réalisées entre 1903 et 1938 par Alphonse Visconti, Latifa Echakhch déploie dans l’espace d’exposition de la villa Sauber une nature aussi factice que fantasmée, composée de fragments de décors pour des productions telles que Pompéi, Rigoletto, ou encore Masques et Bergamasques… formant un écho lointain aux poèmes que Lamartine composait autour du lac du Bourget, non loin de là où a grandi l’artiste.

Ce paysage suspendu aux fils d’une machinerie de théâtre imaginaire est intimement lié à la tradition des automates, dont Latifa Echakhch s’est inspirée pour créer un jardin mécanique dans les salles du musée.

Cette promenade dans un paysage romantique renouvelé du somptueux cadre Belle-Époque de la villa Sauber et de son jardin de roses, est un enchantement.

 

Latifa Echakhch, le Jardin mécanique

NMNM Villa Sauber

Du 20 avril au 28 octobre 2018, tous les jours de 10h à 18h.

17, avenue Princesse Grace, 98000 Monaco

Tél. : + 377 98 98 91 26

 

 

L’exposition Vis-à-vis. Fernand Léger et ses amis au Musée National Fernand Léger à Biot : l’amitié dans l’art.

Grâce au prêt exceptionnel de chefs-d’œuvre du Musée National d’Art Moderne Centre Pompidou de Paris et de la Fondation Maeght, le Musée National Fernand Léger de Biot propose un dialogue inédit entre les œuvres de Fernand Léger du Musée et les œuvres de ses amis, peintres et sculpteurs de son temps. Le second volet de cette exposition « Vis-à-vis » explore les échanges amicaux et artistiques entretenus entre Fernand Léger et des artistes majeurs de la première moitié du 20ème siècle : Calder, Duchamp, Rouault, Severina ou Hélion). L’amitié dans l’art dans une confrontation d’influences.

 

Exposition Vis-à-vis. Fernand Léger et ses amis

Musée National Fernand Léger

Du 14 avril au 17 septembre 2018, tous les jours de 10h à 18h, sauf le mardi et le 1er mai

Chemin du Val de Pôme
06410 Biot, France
Tél. : +33 (0)4 92 91 50 30

 

L’Exposition Matisse et Picasso, la comédie du modèle au Musée Matisse à Nice : le dialogue des grands maîtres.

La collection du Musée Matisse de Nice, créé en 1963, est unique au monde dans la mesure où elle réunit un ensemble d’œuvres et d’objets issus de la collection de l’artiste ou de ses héritiers. La plupart de ces œuvres et de ces objets proviennent directement ou presque de l’atelier d’Henri Matisse, et constituent donc un témoignage exceptionnel. Visiter le musée Matisse c’est avoir le privilège de pénétrer dans l’intimité de sa création et ainsi de la faire revivre à travers un parcours dans lequel œuvres et objets se répondent.

 

L’exposition Matisse et Picasso, la comédie du modèle fait partie du programme Picasso-Méditerranée, à l’initiative du Musée national Picasso-Paris. Les deux monstres sacrés de la peinture du 20ème siècle n’ont pas été montrés ensemble depuis 2002 à l’occasion de l’exposition Matisse-Picasso présentée à Londres, New York et Paris. Le Musée Matisse a souhaité revenir sur cet extraordinaire dialogue d’artiste à artiste. C’est à Nice et dans ses environs, à Vallauris et à Vence, que les deux hommes se côtoient régulièrement à partir des années 1940, trouvant tous deux la source de leur création dans cet espace méditerranéen.

 

Entre dialogue et rivalité, la relation entre Matisse et Picasso fut l’objet d’un échange permanent. Subtils et fascinants jeux de miroirs qui ne peuvent compter sans la relation du peintre à son modèle qui fut l’un des principaux moteurs de la réflexion menée par les deux artistes autour des questions de la représentation du corps et de l’acte créateur : peintures, sculptures et œuvres graphiques, soit près de cent-cinquante œuvres de Matisse et de Picasso ! Une section photographique mettra en parallèle les images des deux artistes dans leurs ateliers respectifs, complétée par des archives passionnantes.

 

Matisse et Picasso, la comédie du modèle

Musée Matisse

Du 23 juin au 29 septembre 2018, tous les jours de 10h à 18h, sauf le mardi et le 1er mai

164, avenue des Arènes de Cimiez
06000 Nice, France
Tél. : +33 (0)4 93 81 08 08

 

La Côte-d’Azur rend amoureux ! De son ciel, de ses rivages, de son arrière pays, de ses habitants si attachants, de la nostalgie des artistes qu’elle a inspirés, de son passé, de son présent, de son futur. On ne repart pas indemne. On y reviendra. Plus amoureux encore. C’est fantastique !

Pin It on Pinterest