FIAC digitale : l’art en numérique

La FIAC est digitale ! A vos souris… Pour cette édition 2021, plus de 200 galeries et leurs artistes vous attendent sur fiac.viewingrooms.com pour célébrer l’art moderne et l’art contemporain. Le plus : on peut cliquer sur un tableau et le découvrir dans le moindre détail, en naviguant sur la toile. L’autre nouveauté : les prix des tableaux sont affichés, en clair ! Connectez-vous pour découvrir leurs accrochages, et laissez-vous surprendre avec le bouton Chance Encounter.


Jim Shaw Gremlins from the Kremlin, 2019
Courtesy : Jim Shaw & Praz-Delavallade Paris, Los Angeles Copyright The Artist

La FIAC n’échappe pas aux restrictions du Covid-19. ! L’art doit se réinventer en cette période particulière. Un décompte est lancé pour cette FIAC 2.0 qui attise le suspens avec la publication d’un nombre tout à fait vertigineux de galeries participantes (plus de 200) pour cette manifestation numérique. A portée de clic, voilà donc la Fiac OVR (Online Viewing Rooms). La Foire internationale d’art contemporain a déboulé sur nos écrans. « Soudain, l’automnale manifestation de l’art contemporain a surgi sous forme virtuelle tel un jack-in-the-box, pour une édition numérique quasi printanière, ergonomique, dépouillée des événements hors les murs et des salons satellites qui traditionnellement donnent un air de fête à Paris et mettent amateurs et professionnels de l’art sur les rotules avant l’hiver », écrit le quotidien Libération. Fait exceptionnel, le ticket d’entrée y est modéré pour les 250 galeries invitées (212 galeries de 28 pays ont acheté un espace en pixels) et surtout, gratuit pour le grand public qui s’y promènera ce week-end avec une souris en laisse.

La nouveauté virtuelle ? L’affichage des prix des transactions. Jusqu’ici, les galeristes présents sur les foires renâclaient ferme à la transparence des transactions. « Taraudées par les maisons de vente, qui ont pris depuis le début de la pandémie une très large avance dans le commerce des œuvres en ligne, les galeries sautent le pas, constate Télérama. Ainsi, la galerie Ropac propose-t-elle un très grand tableau de 2020, X-Ray Lila, avec ses accords francs de noir, blanc et violet, de l’artiste allemand Georg Baselitz, pour 1,2 million d’euros. Alors que la galerie Waddington Custot de Londres demande juste 1 petit million pour un autoportrait de Dubuffet de 1966. Pour des œuvres à moins de 1 000 euros, la galerie française Laurent Godin, présente une suite de dessins originaux de Claude Closky pour 217 euros (Deuxième Choix, 2020) ou encore chez l’éditeur lillois Sylvain Courbois, qui offre un pimpant dessin de la délurée artiste américaine Dorothy Iannone.


George Condo, Two Hippies, 2020
Galerie Hauser & Wirth. Copyrighy George Condo

La galerie Hauser & Wirth a réalisé 5 millions d’euros de ventes à la fin de la première journée. Comme si de rien n’était ? Pas vraiment.. Les amateurs et les critiques comme Clémentine Mercier restent sur leur faim : « où étaient l’effervescence, la bousculade, les galeristes, les découvertes, l’excitation, les cancans, les coupettes de champ’ pour se détendre, l’ambiance de Paris la nuit, bref, tout ce qui fait habituellement l’intérêt de la foire ? Même la fatigue nous manquait. Oui, il semblerait que la fair fatigue tant décriée (pour désigner la lassitude face à l’inflation de ce modèle), manque à l’appel… »


Raphaela Simon, Dicker Schuh, 2020 Photo: Charles Duprat

Pour autant, ne manquez pas notre programmation artistique : les sélections des cinq commissaires invités dans la section Through the Eyes Of, les conférences proposées par des institutions internationales dans la Conversation Room, et plein d’autres contenus inédits présentés par nos partenaires. En attendant la prochaine édition physique qui devrait se tenir du 21 au 24 octobre prochain dans le Grand Palais éphémère, installé au Champ-de-Mars en raison des travaux se déroulant au Grand Palais, voilà une occasion offerte à tous de prendre le pouls à coups de clics du marché de l’Art.

https://fiac.viewingrooms.com/home/

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest