Parfums Le Couvent, la Haute Parfumerie Française accessible à tous

Jean-Claude Ellena est l’un des grands parfumeurs français. Il se définit comme un « écrivain d’odeurs » parce qu'il considère les odeurs comme des mots. Il a été le nez exclusif des parfums Hermès pendant 14 ans. En 2019 il est devenu le directeur de création olfactive de la Maison de parfum Le Couvent. Rencontre.

Jean-Claude Ellena, vous venez de rejoindre la Maison de Parfum Le Couvent, une marque chargée d’histoire, qu’est-ce qui vous a attiré dans cette Maison ?
-J’ai trouvé dans cette Maison un véritable amour des parfums, une sincérité de propos, un dynamisme des équipes qui m’a séduit et que je souhaitais accompagner sur le chemin de la créativité. Ce qui m’a séduit c’est aussi l’histoire de la Maison Le Couvent. Un lieu dans le Sud de la France où vivait Louis Feuillée, Botaniste du Roi de France Louis XIV.
Explorateur, il voyageait pour découvrir le monde, les plantes comme les animaux inconnus, afin de les révéler à la cour de France. Inspiré par son histoire, je me sens proche de ce botaniste car ouvert au monde qui m’entoure, à la compréhension d’autres cultures, à l’exploration de nouveaux goûts. Les fleurs, les feuilles, les bois, les écorces, les épices, la
botanique font partie de l’univers des parfumeurs. Aujourd’hui où il n’existe plus de terre inconnue, où peut-on encore aller à l’aventure, si ce n’est dans la création, dans l’art, quand celui-ci ne suit pas les modes et les tendances. Le Couvent, Maison de Parfum, invente de nouveaux parfums, un luxe accessible pour tout le monde. Le luxe c’est le partage.


-Vous venez de lancer pour Le Couvent une nouvelle collection de 5 parfums, les Eaux de Parfum Singulières
Louis Feuillée, grâce à ses récits et ses cahiers pleins de notes et de dessins m’a donné un point de départ. La direction saisie fut mise en odeur à travers ces 5 Eaux de Parfum Singulières. Il s’agissait de créer une gamme d’Eaux de Parfum qui racontent 5 portraits de nature, 5 animaux emblématiques qu’il a croisé sur son chemin. Un accord ambre fait d'absolu
de Tonka et de Vanille pour la lionne de Nubica, un mono floral pour le papillon de Lysandra avec un Absolu de Jasmin Grandiflorum, un bois ambré pour la louve de Hattaï avec un Bois de Cade entouré de Baies Rouge et de Cacao, un bouquet floral pour l’antilope de Saïga avec un Absolu de Rose Centifolia, et enfin un bois épicé pour l’aigle d’Heliaca avec une Essence de Bois de Oud. Le caractère de chaque animal a été traduit en odeurs afin que les clientes les retrouvent dans les parfums.

-Quelles sont les caractéristiques des parfums Le Couvent, en comparaison de ce que l’on peut trouver sur le reste du marché du parfum ?
La Maison de Parfum Le Couvent désire une parfumerie de parfumeurs, loin des diktats de la mode et des tendances, une parfumerie naturelle et créative. Cette démarche est si rare qu’elle a suffi à me convaincre. On ne parle pas de tendances (qui sont déjà dans le passé), de mode (dont le rôle est de se démoder), on parle de notre époque. Point de blockbuster, ces parfums qui doivent plaire à tout le monde mais que l’on change en permanence. Mais plutôt des collections de parfums avec des Colognes Botaniques, des Eaux de Parfum Singulières et des
Parfums Remarquables. J’aime cette approche de collections qui ressemble à la démarche des Hermessences que j’avais inventée pour Hermès. Le choix offre des libertés et permet des partis pris, de l‘audace, une belle liberté de propos.
Également, tous les parfums Le Couvent sont vegan, et font la part belle à la naturalité (jusqu’à 97% de naturalité parmi les différents parfums). Un sens et une éthique qui sont de plus en plus recherchés par les clients.
Commercialement enfin, le positionnement prix est unique, avec par exemple comme prix recommandés pour les Eaux de Parfum Singulières 79€ / 100ml et 49€/ 50ml, plus de 30% moins cher que la moyenne du marché parmi nos concurrents. Et cela dans le but de rester une marque de Haute Parfumerie Française accessible à tous.

-Est-ce que les parfums Le Couvent peuvent plaire aux Chinois ? Aux hommes autant qu’aux femmes ?
J’ai découvert la Chine en 1983, suite à une invitation du Gouvernement Chinois qui s’intéressait au développement des plantes à parfums. Depuis, Je suis tombé amoureux de ce pays, de sa culture, de ses arts et de ses jardins. Preuve de mon attachement : j’ai eu le plaisir de participer à un livre collectif aux Editions du Regard dont le sujet était l’Esthétique au Quotidien en Chine. L’eau, les montagnes, la nature appartiennent à la cosmologie chinoise, ce sont les thèmes majeurs des paysages Chinois. Le Couvent, Maison de parfums, se veut au plus près de la nature. Tous nos parfums sont créés dans cet esprit. Notre égérie, notre muse, est la nature. Alors, j’ose croire que les femmes et les hommes Chinois seront séduit par cette offre.

www.lecouventparfums.com

Pin It on Pinterest