Paris Eiffel Jumping: plateau de stars pour un final en apothéose

Le Champ de Mars accueille du 5 au 7 juillet 2018 le Longines Paris Effel Jumping, un événement que les mordus d’équitation ne louperaient pour rien au monde. Parmi les professionnels du saut d’obstacles, quelques amateurs, notamment l’acteur Guillaume Canet, qui ne rate jamais une occasion de mettre le pied à l’étrier. Jeudi 5 juillet, le comédien a donc délaissé les les tapis rouges pour sortir la parfaite panoplie du cavalier averti. Bottes aux pieds et bombe vissée sur la tête, il s’est élancé sur la piste pour le plus grand plaisir des spectateurs qui avaient fait le déplacement.
Amoureux d’équitation depuis son plus jeune âge, Guillaume Canet n’en est pas à sa première compétition et monte très régulièrement. «Quasiment tous les jours», avait-il confié au «Parisien». Cette passion lui a d’ailleurs permis de trouver une certaine stabilité dans sa vie. «Avant, j'étais vraiment rock'n'roll, avait-il complété auprès du magazine "ELLE". Il m'arrivait de ne dormir que quatre heures par nuit. Je fumais beaucoup de pétards. Depuis, je me suis calmé. Reprendre la compétition de haut niveau m'a beaucoup aidé. On peut dire que le cheval m'a sorti de la came.» Aujourd’hui, l’acteur jongle entre les plateaux de tournage et les centres équestres et a même ouvert un compte Instagram dédié à sa passion.
Le cadre ? Rien de moins que le Champ de Mars avec vue sur la Tour Eiffel, en plein cœur de la capitale. Il faut bien, pour répondre à ce paradis urbain, la crème de la crème des cavaliers. Le Paris Eiffel Jumping s’achève ce samedi en apothéose, avec la deuxième manche de la Global Champions League et le Grand Prix Longines  en guise de point final à cette édition 2018.
Côté français, les chances sont multiples. Les champions olympiques Pénélope Leprévost (avec l’ancienne monture de Simon Delestre, Gain Line), Kévin Staut (et Lorenzo), Philippe Rozier et Roger-Yves Bost feront figures de bonnes chances. Mais les ambitieux et en forme Mathieu Billot, Nicolas Delmotte (deuxième du Longines Eiffel Challenge vendredi), Simon Delestre et même Julien Epaillard auront à cœur de faire un coup. Surtout à deux mois des Jeux Equestres Mondiaux et d’une sélection qui s’annonce compliquée pour Philippe Guerdat.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest